Virginie POUJOL, (1977) Ethnosociologue, directrice du Leris

Virginie POUJOL, (1977)

Ethnosociologue, chargée d’études, directrice du Leris

Politiques enfance/jeunesse, politiques territoriales, pauvreté/exclusion sociale, logement social-habitat précaire

Elle a mené des recherches d’ethnologie dans le domaine de l’habitat précaire (dans le cadre d’études doctorales à l’Université de Montpellier III) et de l’accès à l’autonomie de personnes en situation d’exclusion. Elle assure des enseignements d’ethnologie à l’Université de Montpellier III et au CNAM sur l’histoire et l’actualité de l’Education Populaire.

Elle a travaillé dans la Scop Amédis avec Olivier Douard de 2003 à 2006, puis, en tant que  membre du laboratoire Leris depuis 2006, elle a participé aux activités d’études et de recherches sur les questions de jeunesses (séminaire de recherche, études et diagnostics territoriaux sur les politiques jeunesses). Parallèlement, entre 2007 et 2010, elle a encadré des études dans le domaine du logement social et de l’amélioration du parc privé, notamment sur la concertation des locataires et des habitants.

Elle est directrice du Leris depuis mars 2012 et à ce titre elle encadre et réalise les études et recherches menées au sein du laboratoire. Elle est particulièrement investie dans des études et recherches sur la participation des jeunes et des publics en difficultés.

Elle est membre du Conseil Scientifique des Francas, de la Société Française de l’Evaluation (SFE), de l’Association Française de Sociologie, et du conseil éthique et scientifique de la Maison des Adolescents (34), et du Conseil Scientifique de l’association Electeurs en Herbe.

 

Publications :

La recherche-action comme modalité d’accompagnement : un processus émancipateur ?, sous la direction de Valérie Becquet, L’accompagnement social et éducatif, Quelles modalités pour quelles finalités ?, l’Harmattan,  2017

Aux risques de l’émancipation : le travail du conflit et de la norme, Emancipation et recherche en éducation, Conditions de la rencontre entre science et militance Jean-­‐‑François MARCEL et Dominique BROUSSAL (Dir.), Editions du Croquant, à paraître mars 2017

Pratiques citoyennes non instituées des jeunes et acteurs publics : de la prise de conscience des professionnels à l’enfermement dans un référentiel socio-éducatif, AFS RT 15 et RT 35 – INJEP, à paraître 2016

L’hébergement éducatif collectif pour l’autonomie des jeunes, sous la direction de Patricia Loncle, Usage et pratiques de l’autonomie, Décoder pour agir (2014)

La participation des plus vulnérables comme voie d’accès à l’émancipation, Journées de la recherche sociale, L’action collective au croisement du social et du politique, Cnam – Injep, 2014

De la coopération de la survie à la coopération comme facteur d’émancipation ?, sous la direction de Patricia Loncle, Coopération et Education populaire (2012)

Les conseils d’enfants et de jeunes dans l’Hérault, in Jeunesse et politiques de jeunesse en Languedoc-Roussillon (ORJ, dir.-) à paraître début 2012,

Reconnaissance et éducation populaire, La reconnaissance de soi – perspective historique – actualité de la reconnaissance, sous la direction d’Albert Restoin, Éducation populaire, enjeu démocratique (2009) ;

Olivier Douard (Leris), Virginie Poujol (Leris) et alii, Les configurations locales de la pauvreté. Synthèse d’études monographiques, in Les travaux de l’Observatoire 2005-2006, Rapport annuel de l’Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale (ONPES), La Documentation française (2006) ;

L’évaluation du dispositif de parrainage en Bourgogne, quels enjeux, in Évaluation des Politiques sociales (actes des Journées de Bordeaux), G. Cauquil et R. Lafore (dir.), L’Harmattan, 2006

 

Contact : leris@leris.fr

Dominique CROZAT, géographe, Président du Léris

Dominique Crazat
Professeur des Universités
UMR 5281 ART-Dev (http://art-dev.cnrs.fr)
Département de géographie
Responsable du master « Tourisme et Développement Durable des Territoires », site de Béziers-du Guesclin,
Université Paul Valéry Montpellier, Route de Mende 34199 Montpellier CEDEX 5

Géographe culturel et social, engagé dans la promotion d’une vision dynamique de la culture, culture vivante, faite de recodages et rétroactions multiples, réinterprétant en permanence le monde pour lui donner sens. Cette « géographie de l’engagement culturel » réfère à la place centrale et active que tient la culture dans les processus de production des espaces et à la revendication d’un regard soucieux de l’implication politique de ces phénomènes. Désireux de participer à la rénovation de la sous-discipline en intégrant ses évolutions récentes (géographie postmoderne, études culturelles, ouverture transdisciplinaire), je m’efforce de les dépasser par une analyse centrée autour de la dimension politique et sociale de la culture, devenue médiaculture et outil majeur de sélection socio-spatiale.
Cette recherche s’insère dans le thème: « Développement culturel et patrimoines/Mobilisation sociale et participation habitante » du projet 2015-20 de l’UMR ART-Dev (Acteurs, Ressources et Territoires dans le Développement) mais également dans son programme transversal « Asymétries, action publique et jeux d’échelles ».
Mes thèmes de prédilection sont d’une part la géographie de la fête, des loisirs et du tourisme et d’autre part les processus de construction des identités spatialisées en particulier dans les espaces de ségrégation et plus largement l’urbain. Ces deux axes de recherche sont fortement liés par la convergence des problématiques et des approches méthodologiques.

Extension
• Fondateur et co-responsable de l’organisation des «Rendez-vous de Géographie culturelle, Ethnologie et Etudes culturelles en Languedoc-Roussillon», un colloque international bi-annuel à l’Université de Nîmes (http://recherche.univ-montp3.fr/artdev/colloque)
– 2006 : « La fête au présent : mutations des fêtes au sein des loisirs »
– 2008 : « Le développement culturel : un avenir pour les territoires ? »
– 2010 : «Patrimoine culturel et désirs de territoires : vers quels développements ?
– 2012 : « Dire les mobilités »
– 2014 : « Résistances »
– 2016: « Utopies culturelles contemporaines »
• 2008-2014 : Création de l’Observatoire de l’intranquillité publique, associant l’UMR 5281 Art-Dev et le CLSPD (Centre Local de Surveillance et Prévention de la Délinquance) de Montpellier, afin d’étudier les incivilités dans l’espace public. Ce partenariat avec les acteurs de la ville (polices, services de médiation, réseaux de transport) vise à une analyse contextualisée des incidents infra-pénaux afin d’échapper aux discours ultra-sécuritaires. Cette étude se double d’une réflexion opérationnelle sur la collecte d’informations par les pouvoirs publics (réseau de caméras de vidéosurveillance), les méthodes de géolocalisation, la qualification et les procédures de standardisation des données produites par les institutions ainsi que les modalités de gestion de ces situations.
• 2011-2014 : Création du programme « Tourisme, environnement, développement territorial- échanges, altérités et ancrages » (UMR 5281 ART-Dev)
• 2004-2010 : fondation et co-direction du programme « Périphéries métropolitaines en marche. Mobilités. Innovations. Urbanités » (UMR 5185 ADES, Bordeaux 3). Intéressé par les mutations sociales et spatiales des villes du Sud de la France et la Péninsule ibérique.
• Participation aux programmes « Les impensés sociaux et démocratiques du développement durable» (ADEME/Aménités/Lab’Urba-Institut d’Urbanisme de Paris-Université Paris Est Créteil Val-de-Marne; 2012-2014, responsable G. Faburel) et « Vers un habiter sonore de la ville et de l’urbanisme durables.» (ADEME/Aménités ; 2013-2015, responsable G. Faburel).

 

Contact : dominique.crozat [@] univ-montp3.fr

Patricia Loncle – Pourquoi faire participer les jeunes ?

 Pourquoi faire participer les jeunes en Europe ? Continue reading